L'essentiel du mois d'avril

Le Grand Prix d'Antalya et les championnats continentaux - Asie, Amériques et Afrique. Quatre gros rendez-vous en avril, et deux médailles pour les bleus. À part ça ? Des grosses têtes au rendez-vous et des surprises.

[swpm_protected visible_to="not_logged_in_users_only"]

L'essentiel du mois d'avril

Pour aller plus loin et vivre votre passion à 100%, vous pouvez vous abonner à Judobox Premium, et faire le plein de contenus bonus : La Revue, les TOP 10, résumés vidéos, articles bonus...

Abonnez-vous en moins d'une minute, et sachez-en toujours plus que les autres !

[/swpm_protected]
[swpm_protected do_not_show_protected_msg="1"]

Grand Prix d'Antalya : Chaîne enchaîne, Iddir encore mieux

Alexandre Iddir en or !

On attendait de le revoir depuis le Grand Slam de Paris,

Pour son retour, Alex Iddir s'offre une belle médaille d'or

Tableau de chasse : le Géorgien, le Brésilien Goncalves, l’Égyptien Darwish en demie et l'autre Brésilien Buzacarini en finale sur un ko uchi au golden score.

(Son quart de finale éclair contre le Brésilien Goncalves)

Deuxième titre en Grand Prix après Tel Aviv en janvier pour Alex Iddir, qui s'impose encore un peu plus comme nouveau leader des -100, avec Cyrille Maret qui enchaîne les premiers tours...

Guillaume Chaîne enchaîne !

Après sa très belle victoire à Tbilissi, Guillaume Chaîne enchaîne une deuxième médaille en deux semaines.

Cette fois-ci, en bronze.

Il est logiquement battu en demie par le champion du monde Coréen An Changrim pour son retour (qui terminera en or après sa victoire dans la grosse affiche en finale contre Rustam Orujov),

(La demie contre An)

Mais il se paye quand même l'Israélien Tohar Butbul, le turque chez lui, et l'Ukrainien Kanivets en place de trois.

Encore une belle compét pour Guillaume Chaîne, qui confirme sa bonne dynamique !

(La belle finale An - Orujov)

Et Axus ?

En 73, il y avait aussi le retour de Benjamin Axus,

Premier tour passé contre le Polonais, puis deuxième contre le Géorgien, et défaite en huitième contre le Russe Lechi Ediev.

(Son deuxième tour contre le Géorgien)

Alpha Djalo, toujours pas

Belle compét pour lui aussi la semaine passée en Géorgie,

Mais pas confirmée à Antalya.

Après un tour de passé contre le Roumain Visan, il perd dès le deuxième tour contre le Kirghiz Zoloev, et nous prive d'une belle affiche en huitième contre le Russe champion olympique en titre, Khasan Khalmurzaev.

Dommage, on aurait bien voulu voir ça.

(Son deuxième tour contre Zoloev)

Allardon, non plus

En -81 aussi, on avait deux engagés.

Le deuxième, Jonathan Allardon, s'incline dès le premier tour contre le Chinois Nai.

Romaric Bouda trop court

C'était le seul bleu engagé sur le premier jour,

Romaric Bouda est finalement trop court à Antalya.

Premier tour gagné contre le Laosien Sithisane, 

Deuxième tour perdu contre le Britannique Asley McKenzie, troisième (coucou Automne Pavia).

(Le deuxième tour contre McKenzie)


Championnats d'Asie : le Japon sur le fil et une énorme surprise ! 

Devancé par la Mongolie à la fin du deuxième jour, le Japon prend la première place sur le fil.

2 titres de plus (pour Mashiyama et Izumi, en 90 et 78),

4 titres au total

9 médailles sur les 3 jours

#1 au classement des nations de ces championnats, avec pourtant une équipe D,

Ah, le Japon...

La Mongolie, solide #2

Juste derrière le Japon, c'est la Mongolie qui termine deuxième du classement des nations.

Le bilan ?

8 médailles dont 3 titres,

Solide.

La Corée du Sud, plus prolifique mais...

La nation la plus prolifique sur les trois jours, c'est la Corée du Sud (même devant le Japon),

Pourtant, on pouvait s'attendre à (beaucoup) mieux.

11 médailles quand même, mais...

2 titres seulement, attendus chez les lourds (Kim et Kim...),

2 champions du monde non-titrés (An deuxième et Gwak cinquième).

La grosse surprise du week-end

Le champion du monde en titre Coréen An Changrim ne sera pas champion d'Asie cette année (comme l'année dernière, battu par Ono).

Il est battu en finale par le Mongol Tsend-Ochir, qui décroche son premier titre continental.

(La boite de la victoire pour Tsend-Ochir)


Championnats Panaméricains : des grosses têtes au rendez-vous

Pour le premier jour, aucun faux pas chez les grosses têtes.

Paula Pareto décroche son sixième titre contre la Brésilienne Brigida,

Christa Deguchi son deuxième contre Rafaela Silva (une brésilienne encore),

La seule petite surprise est chez les -60, où la tête de série (le Brésilien Tabatake) manque l'or et termine deuxième.

Les premières grosses têtes battues

Après un sans faute des favoris sur la première journée, on a eu quelques favoris battus

Sur les quatre catégories du jour, trois surprises.

En -73, alors qu'on attendait forcément un des deux Canadiens (Margelidon ou Bouchard), c'est le Cubain Estrada qui s'impose (celui que Guillaume Chaîne avait battu en finale de Tbilissi).

En -63, on attendait la Cubaine en forme Del Toro Carvajal, mais c'est la Canadienne (cette fois) Beauchemin-Pinard qui prend l'or.

En -70, on voyait forcément la Brésilienne Portela, mais c'est la Porto-Ricaine Maria Perez qui remporte la finale

Et un triplé

Et au milieu de tous ces favoris battus, un triplé.

En -81, le Canadien Valois-Fortier (médaillé Olympique à Londres) devient champion Panaméricain pour la troisième fois (après trois finales perdues avant ça en 2012-2013-2014).

Il permet au Canada de prendre les rennes du classement des nations avec trois titres (un devant le Brésil), mais la dernière journée pourrait (devrait) bien inverser la tendance ! 

Le Brésil sur le fil

Pas vraiment de surprises pour le dernier jour, et des titres monopolisés par les grosses têtes,

En -90, le Cubain Silva Morales,

En -78, la Brésilienne Aguiar,

En -100, le Canadien El Nahas bat le Brésilien Gonçalves,

En +78, la Cubaine Ortiz prend son seizième titre continental (rien que ça).

Et en +100, Silva remporte la finale 100% Brésil contre Moura pour verrouiller la première place du Brésil (les plus prolifique avec leur 15 médailles).


Championnats d'Afrique : surprise

Pendant que Mohammad Abdelmawgoud survolait les 66 et prenait son troisième titre, 

Pendant que Nihel Cheikh Rouhou remportait pour son douzième titre continental (rien que ça),

Deux grosses têtes sont tombées

La défaite la plus marquante du week-end,

La Marocaine Asmaa Niang, quadruple championne d'Afrique (et cinquième aux deux derniers championnats du monde) est battue... DEUX FOIS ! 

Elle termine cinquième, et pour la première fois de sa carrière hors du podium continental.

Et la dernière surprise du weekend, c'est l'Égyptien Ramadan Darwish qui manque l'or,

Le #8 mondial est battu par l'Algérien Lyes Bouyacoub (#33) et fait passer l'Égypte à côté de la première place au classement des nations (qui revient du coup à l'Algérie).

[/swpm_protected]
Fermer le menu