Suivez enfin le judo comme un vrai passionné

Rejoignez maintenant en 1 clic la newsletter gratuite de Judobox pour rester informé de toute l'actu majeure du judo

Top 5 des futures machines de 2019

Uta Abe

via IJF Media Team

On y est presque : la saison 2019 commence bientôt ! Ce sera dès le 24 janvier à Tel Aviv pour le premier Grand Prix de l’année ! Mais en attendant : on sort la boule de cristal du placard.

Qui de ceux qu’on ne connaissait pas (ou presque) il y a un an vont exploser cette année ? Qui des potentiels futurs (grands) champions vont devenir de vraies machines en 2019 ?

On découvre tout ça maintenant (et libre à vous de prendre note et de venir m’incendier si la moitié finissent l’année sans rien gagner).

Les mentions honorables

Bon, on préchauffe doucement.

Ceux-là ne seront pas dans le top, encore un peu justes.

Par contre, ils seront quand même à surveiller en 2019. Pour certains déjà médaillés continentaux ou mondiaux, il y a quand même du niveau, donc.

Vedat Albayrak

25 ans, -81, Turquie

Un nom qu’on n’avait jamais vu, mais un visage qu’on avait déjà croisé.

Albayrak

via IJF Media Team

Pour l’anecdote (lue dans l’EDJ) : le type est né au Kazakhstan comme Vano Revazishvili. Il a grandi en Géorgie. Il a été champion d’Europe junior en 2013 avec la Grèce, comme Roman Moustopoulos. Et en 2018 il combattait pour la Turquie comme Vedat Albayrak.

Non. 

Ne me demandez pas pourquoi.

Toujours est-il que le type s’est vite refait une place : médaillé mondial à Baku, son plus gros fait d’arme chez les seniors, et dans la foulée troisième à Osaka et au Masters de Guangzhou

Progression à surveiller.

Tamerlan Bashaev

22 ans, +100, Russie

Champion du monde junior en 2015, lui, il s’est fait un nom dés sa première année en séniors (2018, pour ceux du fond).

2 médailles en Grand Prix pour préchauffer, puis 2 médailles en Grand Slam, 1 médaille au Masters et un titre de vice-champion d’Europe.

Tamerlan Bashaev, enchanté.

Bashaev

via IJF Media Team

Loriana Kuka

21 ans, -78, Kosovo

Aujourd’hui, on s’extasie devant les Kelmendi, Krasniqi et Gjakova (mais si, avouez...). Mais la prochaine pointure Kosovare, ça pourrait bien être Loriana Kuka.

Kuka

via IJF Media Team

Complètement inconnue au bataillon avant 2018, elle termine l’année avec 2 médailles d’or en Grand Prix, un titre de championne d’Europe -23, et un bon potentiel pour étoffer encore un peu plus la belle équipe Kosovare.

Mais bon, fini de jouer…

Rentrons dans le vif du sujet.

Le TOP 5 des futures machines de 2019

Contenu Premium

Bonus Premium +5

5, c’est trop peu pour vous ? Vous voulez être sûr de tous les connaitre quand ils éclateront tout le monde cette année ? 

5 de plus, ça serait mieux, non ? Connectez-vous et découvrez le TOP 10 ! 

5 - Nikoloz Sherazadishvili

22 ans, -90, Espagne

Ok. On commence à taper dans du lourd.

Le plus Géorgien des Espagnols (parce que non, Sherazadishvili, ça vient pas du fin fond de l’Espagne) est déjà champion du monde des 90 à Baku.

Nikoloz Sherazadishvili

via IJF Media Team

Et pourtant, il est quand même dans le TOP des futurs champions. Parce que oui, il est peut-être déjà champion du monde, mais on a l’impression qu’il a encore une très grosse marge de progression.

  • 1 titre de champion du monde acquis à Baku,
  • Mais 1 seule autre médaille d’or sur le circuit IJF (c’était à Guangzhou, au Masters),
  • Et 2 petites médailles de plus (grapillées au Grand Slam de Düsseldorf et au Grand Prix de La Haye),
  • Pour une 1ère place à la Ranking.

Dans une caté des -90 sans grand leader ultradominant, pourquoi lui, il ne le serait pas ?

4 - Distria Krasniqi

23 ans, -48, Kosovo

Elle, elle n'est pas (encore) championne du monde : Distria Krasniqi.

Distria Krasniqi

via IJF Media Team

Mais s’il y en a une qui a su profiter de l’absence de Kelmendi cette année : c’est elle.

  • 1 titre de vice-championne d’Europe (sa 1ère médaille en championnat international),
  • 8 médailles de plus sur le circuit IJF (oui, 8 !),
  • TOP 10 à la Ranking chez les 48 ET chez les 52 (sinon c’est trop facile).

Bref, un beau pallier de franchi.

En 2019 elle devrait passer l’année en -48 (caté dans laquelle elle gagne la Masters) avec le retour de Kelmendi chez les 52, où elle pourrait bien s’installer comme une des toutes meilleures.

3 - Romane Dicko

19 ans, +78, France

Ça devient de plus en plus sérieux. TOP 3 : Romane Dicko.

Cocorico.

Romane Dicko

via IJF Media Team

Romane Dicko, on l’a pas trop trop vu l’année dernière (la faute aux blessures)

Pourtant, déjà championne d’Europe juniors en 2017, elle l’est encore en 2018, mais chez les seniors !

En prime, une médaille d’or en Grand Prix (à Tbilissi) et un 12-0 sur l’année (et donc invaincue pour ces quelques rares sorties).

Au-delà de tout ça, Romane Dicko c’est surtout des gros espoirs pour l’avenir de l’Equipe de France (eh oui, pour rappel, elle a seulement 19 ans).

C’est aussi mon petit pari perso : je la vois bien aller chercher un titre mondial pour cette année si elle n'est pas freinée par les blessures (oui, je me mouille) ! 

2 - Uta Abe

18 ans, -52, Japon

Bon, pour le TOP 2 on est clairement sur une autre planète.

On peut parler autant qu’on veut de potentiels futurs champions et tirer des plans sur la comète… pour les deux premières places, pas de discussion possible.

Ce seront de très grandes championnes.

Commençons avec Uta Abe.

Uta Abe

via IJF Media Team

Déjà championne du monde juniors en 2017, on la connaissait (un peu) comme un gros gros potentiel il y a un an.

Pour cause : elle faisait déjà 2ème au Grand Slam de Tokyo à seulement 16 ans… et 1ère 1 an plus tard. Rien que ça.

Cette année, elle gagne encore le Grand Slam Japonais (cette fois ci à Osaka).

Mais surtout elle est championne du monde chez les seniors en surclassant absolument toute la concurrence (et en boitant magistralement la tenante du titre, Ai Shishime en finale).

C’est aussi une des rares à être invaincu sur le circuit IJF en 2018 : 18-0, facile… (mais battue au championnat du Japon… ah, le Japon).

Deuxième à la Ranking (derrière notre Bubuche nationale), on peut s’attendre à ce qu’elle sorte un peu plus cette année et qu’elle domine toujours autant (faut bien faire bonne impression dans la course au Jeux de Tokyo !).

1 - Daria Bilodid

18 ans, -48, Ukraine

Et pour terminer, qui d’autre que Daria Bilodid ?

Eh non, on ne la connaissait pas si bien il y a encore un an

Championne d’Europe 2017, quand même, mais encore loin de son niveau de 2018.

Pourtant aujourd’hui, on parle sûrement de la fille la plus dominante de tout le circuit IJF (après Clarisse quand même… et encore).

Daria Bilodid

via IJF Media Team

  • 31-0 en 2018
  • 1 titre de championne du monde en éclatant tout le monde (il faut le dire),
  • 1 titre de championne du monde juniors à peine 1 mois plus tard,
  • 4 médailles d’or de plus sur le circuit IJF,
  • 1 domination incroyable,
  • A seulement 18 ans (et c’est ça qui impressionne le plus),

Pour Bilodid, le statut de future grande championne, il parait déjà acquis.

Et peut-être qu’on pourrait parler de potentielle légende du judo (dites moi si j’en fais trop).

Bon, le record à battre pour la plus jeune championne du monde de l’Histoire ? Les 7 titres mondiaux de Ryoko Tani.

Quand même, hein.

On en est encore loin, mais vu la domination de Bilodid cette année à seulement 18 ans, on voit mal qui pourrait lui poser problème sur l’année à venir et sur les suivantes si elle continue sur son chemin.

Contenu Premium

Bonus Premium +5

5, c’est trop peu pour vous ? Vous voulez être sûr de tous les connaitre quand ils éclateront tout le monde cette année ? 

5 de plus, ça serait mieux, non ? Connectez-vous et découvrez le TOP 10 ! 

Bon, et maintenant ? Comment savoir si tous ces noms exploseront vraiment ?

Facile : abonnez-vous à la newsletter gratuite de Judobox !

Rejoignez maintenant la newsletter gratuite et ne ratez plus rien de l'actu majeure judo

Suivez enfin le judo comme un vrai passionné

Rejoignez maintenant en 1 clic la newsletter gratuite de Judobox pour rester informé de toute l'actu majeure du judo

Fermer le menu